Projet de Salle Polyvalente à Seilh : Pourquoi un débat ?

2 réponses

  1. Pierre Froment dit :

    A l’heure où la France essaie de réduire ses déficits publics, on peut penser que la cohérence de la démarche percole jusqu’au plus petit échelon de l’état: la commune. Il conviendrait donc – tout comme on le ferait dans une vraie entreprise – de s’interroger:

    1. Quel besoin on veut satisfaire ? (en d’autres termes, quelle est la demande effective du public)

    2. Quels autres moyens existe t’il pour cela ? (Beauzelle, par exemple, dispose d’une salle sous employée: ne serait il pas plus judicieux de faire mieux fonctionner l’intercommunalité? D’autres salles à proximité sont également mobilisables pour des événements festifs… Etc.. )

    3. Si, en fin de compte, il apparait qu’un investissement soit indispensable, pourquoi ne le traiter qu’au niveau d’une seule commune ? On voit beaucoup, dans le paysage français, de communes allant jusqu’à fusionner pour réduire leurs charges. En banlieue toulousaine, l’expansion due à la croissance de l’aéronautique donne une illusion de « poule aux œufs d’or ».

    Il me paraitrait logique, s’agissant de deniers publics, de procéder à la même démarche. Et se questionner si les investissements qui seront utilisés ne pourraient pas être affectés à la baisse de l’imposition locale, au désendettement, ou encore à provisionner des baisses prévisibles (et salutaires!) de la dotation de l’état aux communes.

    • admin dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire qui semble être guidé par le bon sens.
      Nous vous invitons à venir participer à notre débat le Dimanche 13 Mai à partir de 15h ou remplir notre questionnaire destiné à recueillir votre avis (quand celui ci sera activé).
      Cordialement,
      L’équipe UNH2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *